Sommaire de cette page :

L'Eglise Apostolique d'Athis-Mons - historique

L'histoire de l'Eglise Apostolique d'Athis-Mons se confond dans ses premières années avec celle de Choisy le Roi .

En voici les grandes lignes

1967/68 premiers contacts sur Choisy et début d'un groupe de prière à notre domicile.
Novembre 1971, l'Eglise de Choisy est inaugurée et va grandir au fils des années.
La rénovation du quartier nous fait perdre le local mais l'Eglise Réformée de Choisy nous ouvre ses portes
En 1983, je constate qu'un certain nombre de membres résident en Essonne.
Octobre 1983, l'Eglise Réformée de la Vallée de l'Orge qui possède un temple à Juvisy nous accorde fraternellement la possibilité d'utiliser le temple à raison de deux cultes par mois et une réunion de prière par semaine.
Novembre 1998, nous faisons l'acquisition des locaux actuels.
Les activités de l'église se développent avec la mise en place d'une école du dimanche, puis plus tard d'un groupe de jeunesse.
Juillet 2001, d'une Association Cultuelle unique, au niveau national nous passons à une Union d'Eglises locales sous le même sigle Eglise Apostolique en conservant notre rattachement à la Fédération Protestante de France.
Janvier 2008, après reconnaissance dans le ministère pastoral par le Conseil National, Jean-Paul Maroni assure la responsabilité spirituelle de l'église

L'Eglise Apostolique - son histoire


Au commencement… un réveil

L'Eglise Apostolique est issue de ce que qui est appelé "Réveil du Pays de Galles".

Il s'agit d'un profond mouvement religieux qui, dans les années 1904-1905, bouleversa cette région de Grande-Bretagne. Il prépara le terrain à une effusion du Saint-Esprit qui eut lieu quelques années plus tard.

En 1924, Carl Naeser, un Danois établi à Paris, se rendit à la convention de Penygroes. L'année suivante, il invita les frères Daniel et Jones William à visiter un groupe de croyants dont il s'occupait.

En réponse à un appel prophétique qui retentit lors de la convention de Penygroes en 1925, soixante-quinze jeunes gens se portèrent volontaires pour l'œuvre en France. Deux d'entre eux, Thomas Roberts et Robson furent choisis.

Accompagnés pendant un temps d'un jeune Suédois, ils se fixèrent à Dieulefit dans la Drôme pour apprendre le français. D'autres les suivirent et des contacts furent établis.

Plus tard, alors qu'il se trouvait à Paris, Thomas Roberts fit appel à la Grande-Bretagne pour un évangéliste et c'est ainsi qu'un autre Gallois, W.Gummer, arriva dans la capitale en 1928.

En 1931, Tom Roberts apporta "la vision apostolique" à Sanvic (Le Havre) et W.Gummer prit la responsabilité de cette communauté. De là, l'œuvre s'étendit en Normandie et les premiers statuts furent déposés au Havre le 30 Août 1946... Aujourd'hui, elle s'étend de Roubaix à Nice et de Lorient à Pontarlier.

L'Eglise Apostolique de France est membre du Conseil National des Evangéliques de France depuis son origine en 2001.

L'Eglise Apostolique - organisation ecclésiale


L'Union des Eglises Apostoliques regroupe en son sein les églises apostoliques locales constituées en associations cultuelles Loi 1905.

Ces églises fonctionnent sous l'autorité du Conseil National de l'Union des Eglises Apostoliques qui assure la cohérence de la doctrine et de la discipline générale

Elles sont sous la responsabilité d'un pasteur qui est reconnu par le Conseil National.

Pasteur et anciens forment le Conseil Spirituel de l'église locale.

Un Conseil d'Administration assure le fonctionnement de l'association locale.

Une assemblée générale annuelle est ouverte aux membres de l'église.

L'Eglise Apostolique - confession de Foi


Avec la majorité des Eglises Chrétiennes dans le monde, l'Eglise Apostolique partage la foi de l'Eglise indivise des premiers siècles telle qu'elle est exprimée dans le Symbole des Apôtres, le Symbole de Nicée-Constantinople (325–381) qui exposent le mystère de Dieu d'une manière conforme à la Parole de Dieu.

Symbole des apôtres
Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant,  créateur du ciel et de la terre.
Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit et qui est né de la vierge Marie. Il a souffert sous Ponce-Pilate ;  il a été crucifié ; il est mort ; il a été enseveli ; il est descendu aux enfers. Le troisième jour,  il est ressuscité des morts ; il est monté au ciel ; il siège à la droite de Dieu, le Père Tout-Puissant ; de là il viendra pour juger les vivants et les morts.
Je crois au Saint-Esprit. Je crois la sainte Eglise universelle  la communion des saints, la rémission des péchés, la résurrection de la chair et la vie éternelle.


Avec les autres Eglises Apostoliques dans le monde, elle maintient les positions de foi suivantes

L'unité de Dieu, qui se révèle dans l'Ecriture en trois personnes: le Père, le Fils et le Saint-Esprit
L'inspiration et l'autorité divine des Saintes Ecritures : la Bible
La venue de notre Seigneur Jésus-Christ, né de la vierge Marie, sa vie sans péché, sa mort expiatoire, sa résurrection, son ascension, son intercession permanente pour nous, son second avènement et son règne de mille ans sur la terre.
La déchéance totale de la nature humaine
La nécessité de la repentance et de la nouvelle naissance
La justification et la sanctification du croyant par l'œuvre parfaite de Christ, la peine éternelle des impénitents
Le baptême, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, administré par immersion, à ceux qui croient
Le baptême du Saint-Esprit pour les croyants, avec les signes qui l'accompagnent Les dons du Saint-Esprit pour l'édification de l'Eglise qui est le corps de Christ
La Cène, partagée régulièrement sous les deux espèces, accompagnée d'une invitation à une vie de sanctification
La direction de l'Eglise par des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs, des docteurs, des anciens, des diacres et diaconesses 
La possibilité de déchoir de la grâce


Comme dans de nombreuses églises, la vie cultuelle se manifeste par
  • Le culte hebdomadaire avec la prédication de la parole de Dieu et la participation à la Cène.
  • Les rencontres de prière communautaires et la prière avec onction d'huile pour les croyants malades qui le demandent.
  • Présentation des enfants
  • Baptême des adultes par immersion
  • Mariage
  • Inhumation
  • Les agapes ou repas fraternels
  • La direction de l'église locale par des pasteurs et des anciens et la gestion matérielle par un diaconat.
  • Le soutien financier de l'église par des dons volontaires.

L'Eglise Apostolique - ce que nous croyons et enseignons


Ce que nous croyons et enseignons a été résumé en douze articles de foi. Ils ne prétendent pas tout couvrir car il serait impossible de résumer en douze points la totalité de la révélation Biblique.

L'inspiration et l'autorité divine des Saintes Ecritures la Bible

Toute la Bible est la parole inspirée de Dieu. Elle est l'autorité suprême en matière de foi. Elle renferme tout ce qui est nécessaire à la vie et à la piété.

2Timothée 3/14-17    2Pierre 1/21

Un seul Dieu en une personne : le Père, le Fils, le Saint-Esprit

La Bible enseigne qu'il n'y a qu'un seul Dieu, mais qu'il y a trois personnes dans la divinité, vérité qui est d'une importance capitale pour la foi de l'église.

Genèse 1/26    Deutéronome 6/4    Esaïe 44/6    Matthieu 28/19    Jean 14/26    2Corinthiens 13/13    1Timothée 2/5

La naissance virginale de notre Seigneur Jésus-Christ, sa vie sans péché, sa mort expiatoire, sa résurrection, son ascension et  son intercession permanente pour nous, son second avènement et son règne de mille ans sur la terre

Le Fils existait auprès de Dieu de toute éternité. Son incarnation et sa naissance virginale sont très clairement enseignées dans la Bible. Pendant toute sa vie il a été absolument pur et sans péché. Sa mort expiatoire est la vérité centrale de l'évangile et la possibilité de salut pour l'homme. La foi en la résurrection de Christ est la pierre angulaire de la vie chrétienne, puisque la résurrection est le sceau apposé par Dieu à l'œuvre de la rédemption. Christ est aujourd'hui le souverain sacrificateur de son peuple dans le sanctuaire céleste où il est entré une fois pour toutes avec l'offrande de son précieux sang. Il est devant la face de Dieu et il intercède pour nous. Il enlèvera ceux qui auront cru en lui. Après quoi il viendra pour régner avec ses saints pendant mille ans sur la terre.
Michée 5/1    Jean 1/1 8/46    Actes 4/12    Phil. 2/5-6    Hébreux 10/5    Hébreux 4/15    1Pierre.2/21-24    Romains 1/4    1Corinthiens 15/4-17      Hébreux 9/11-13    1Jean 2/2    Hébreux 4/14-16  7/24-28  9/24    Matthieu 24/20    Actes 1/11    1Thessaloniciens 4/16-17    Hébreux 9/28    Apocalypse 1/7

La déchéance totale de la nature humaine, la nécessité de la repentance et de la nouvelle naissance

A cause du péché, l'homme a été privé de la communion avec Dieu. La mort est intervenue dans le jardin d'Eden puisque dès ce moment, l'homme a été séparé de Dieu. Sa déchéance est totale, au point qu'il n'y a pour lui aucune possibilité d'être sauvé en dehors de Christ. Pour cela, il doit reconnaître qu'il est perdu et qu'il a besoin du salut offert, se convertir en se détournant de son péché, naître de nouveau et devenir ainsi une nouvelle créature, un enfant de Dieu.

Jean 1/12  3/3-7    Actes 3/19  4/12    Romains 3/10-23    2Corinthiens 5/17

La peine éternelle des impénitents

La mort physique n'est pas la fin de l'existence, même pour l'incroyant. Ceux qui ne se convertissent pas n'ont aucune espérance de salut, ni dans ce monde, ni dans le monde à venir. La condamnation est éternelle et irréversible.

Matthieu 25/41-46    Ephésiens 2/8    Apocalypse 20/12-15

Le baptême par immersion et la Sainte Cène

L'immersion est la forme normale du baptême chrétien. Elle symbolise notre mort, ensevelissement et résurrection avec Christ. Les conditions préalables sont : une foi personnelle et l'acceptation de Jésus-Christ comme sauveur. La fraction du pain ou Sainte Cène exprime la vrai nature de la vie de communion avec Dieu et avec sont peuple. C'est à la fois un acte de souvenir, de reconnaissance et de proclamation du retour de Christ.

Matthieu 2/41  8/12-37  10/47  16/32-34    Marc 16/16    Romains 6/4    1Corinthiens 10/10    Colossiens 2/12
 
La justification et la sanctification du croyant par l'œuvre parfaite de Christ

La justification du croyant dépend entièrement de l'œuvre accomplie par Jésus-Christ. La justification est la justice de Dieu déclarée et la sanctification est la justice de Dieu expérimentée dans la vie du croyant. La justification est la libération de la condamnation du péché et la sanctification, la libération de la puissance du péché.

Romains 3/24    Galates 2/19-20

Le baptême du Saint Esprit pour les croyants avec les signes qui l'accompagnent

Le baptême du Saint Esprit est un don de Dieu destiné à tous les croyants pour leur donner la force de vivre une vie sainte et de témoigner du Seigneur, l'accès à toute la richesse des dons spirituels et de la vie du corps de Christ. Le signe scripturaire de l'expérience du baptême du Saint Esprit est le parler en langues.

Actes 1/8  2/4  10/46  19/6    Romains 8/2  4/5    1Corinthiens 12, 13, 14

Les dons du Saint Esprit pour l'édification de l'Eglise qui est le corps de Christ

Il y a neuf dons (charismes) énumérés dans la 1ère épître aux Corinthiens. Ils sont distribués à chacun selon la volonté souveraine de l'Esprit et doivent servir à l'édification de l'Eglise et à la manifestation de la présence et de la puissance de Dieu.

1Corinthiens 12/8-11  14/12-25

La direction de l'Eglise par des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs des docteurs (enseignants), des anciens et des diacres

Christ, élevé à la droite de Dieu, donne les ministères à l'église. La fonction collective des cinq premiers est décrite dans l'épître aux Ephésiens.
A cette fonction, se rattache une autorité spirituelle qui fait des ministères, l'organe de la direction de l'église. Que ce soit sur le plan local ou sur le plan général, les hommes appelés à ces ministères forment ensemble l'autorité de direction. L'église n'a donc pas une forme de direction démocratique, mais théocratique.

1 Corinthiens 12/28    Ephésiens 4/11-16    Actes 14/23    Tite 1/5    1Timothée 3/1-7    Actes 6/1-6

La possibilité de déchoir de la grâce

Christ est capable de nous préserver de toute chute et de nous garder jusqu'au salut final lorsqu'il reviendra. Mais il nous appartient de demeurer dans la foi. Nous trouvons dans le Nouveau Testament des exemples d'hommes qui sont déchus de la grâce.

Jean 10/28-29    Galates 5/4    Hébreux 6/4-6

La pratique normale et évidente de la dîme et des offrandes

La pratique de la dîme en faveur de l'œuvre de Dieu est clairement révélée dans l'Ancien Testament.  Christ l'a entérinée. Paul s'y réfère dans la première épître aux Corinthiens. S'appuyant sur un passage de l'Ancien Testament qui en parle, il dit "C'est ainsi que le Seigneur a aussi décidé que ceux qui prêchent l'Evangile, doivent vivre de l'Evangile". De même nous le voyons pratiquer certaines collectes occasionnelles.

Lévitique 27/30    Malachie 3/10    Matthieu 23/23    1Corinthiens 9/13-14    Nombres 18/21-26    1Corinthiens 16/1